25ème commune : J'interpelle la Ministre de l'Outre-mer

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • 0 commentaires
  • Imprimer

Retrouver çi dessous le courrier que j'ai adressé à la ministre  de l'Outre-Mer, relatif  à la création de la 25ème commune à La Réunion.

 

Paris, le 10 août 2017


Objet : Création de la 25ème commune à La Réunion

 

Madame la Ministre,

 

La création d’une nouvelle commune sur le territoire de Saint-Louis a officiellement été affirmée par la Ministre Bareigts, lors d’une visite officielle à La Réunion, le 28 octobre 2016.

 
Par un vote unanime, en date du 16 novembre 2016, les élus du conseil municipal de Saint-Louis, ont donné leur accord à la création de la commune de la Rivière Saint-Louis.

 
Par un arrêté préfectoral daté du 16 mars 2017, il a été signifié aux élus de Saint-Louis que le processus de création de cette nouvelle commune était bien lancé ; il devait aboutir en 2018 ;
il était prévu la dissolution de l’actuel conseil municipal de Saint-Louis, et l’installation de deux délégations spéciales chargées de conduire les opérations courantes ainsi que de préparer entre janvier et mars 2018, l’installation des deux nouveaux conseils municipaux.

 
Cet arrêté prévoyait également la mise en place de différents groupes de travail chargés d’identifier les questions liées à ce découpage, en termes humains, matériels et financiers etc.
Ces groupes auraient dû rendre leurs travaux au plus tard fin novembre 2017. Dans quelques semaines ; le travail était donc considérablement avancé.

 
Il avait alors été acté que les services de l’Etat et notamment le Ministre des outre-mer apporteraient leur concours aux élus de Saint-Louis, afin de garantir la pérennité des deux futures communes.

 

Mais, par un vote en conseil municipal, en date du 26 juillet dernier, une majorité d’élus a voté pour l’annulation de la délibération adoptée le 16 novembre 2016. Certains élus ont souhaité reporter la création de cette commune à 2020 et non plus 2018.

 
On ne peut qu’être étonné d’un tel changement de calendrier, au vu des motifs avancés : un manque de temps pour préparer ce découpage.
Pourtant, la création d’une commune sur le territoire de Saint-Louis est un projet vieux de près de 40 ans. Par ailleurs, en 2009, lors d'une consultation, une majorité d'électeurs de Saint-Louis s'était prononcée en faveur de la création de cette nouvelle commune.

 
Ainsi, après des années de batailles, après un travail constructif avec les services de l’Etat, le souhait d’une grande partie de la population de Saint-Louis s’efface. Je le regrette profondément, et partage l’agacement de la population.

 
J’ai bien conscience qu’il n’appartient nullement à l’Etat d’interférer dans des affaires municipales. Toute ingérence serait non seulement illégale mais aussi mal perçue.


Néanmoins, l’Etat étant partenaire de cette démarche, il est important pour La Réunion, et plus spécifiquement pour la population de Saint-Louis et de la Rivière de connaître les intentions et l’analyse du Gouvernement sur ce dossier.

 
Dans l’attente de votre réponse, je vous prie d’agréer, Madame la Ministre, l’expression de ma haute considération.

 

THIERRY ROBERT

Commentaires

  • Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter

Commenter cet article

Invité samedi, 16 décembre 2017